• La régression

    La régression inquiète beaucoup de parents, agace parfois. Il s'agit pourtant d'un phénomène tout à fait normal, voire nécessaire pour certains enfants. Elle ne devient "anormale" que si elle persiste dans une durée supérieure à 3 mois environ.

    La régression est peu prévisible et peut survenir à divers âges. 

    Le mécanisme de la régression :

    La régression est le choix inconscient de l'enfant de revenir à un point parfaitement maitrisé afin de se rassurer face à un progrès jugé inquiétant ou une situation émotionnelle troublante (naissance d'un frère, d'une soeur, séparation, etc). Nous pouvons comparer cela à un refus de "sauter un obstacle" et reculer pour mieux sauter plus tard.

    La régression est par conséquent mûe par un besoin d'être rassuré. Il ne faut pas sanctionner ni nier cette régression. Elle fait partie de la construction de l'enfant, qu'elle apparaisse dans le domaine du développement cognitif, psycho-affectif, communicatif ou moteur de l'enfant (voir les différents domaines de développement de l'enfant)

    La régressionOn ne gronde ou n'humilie pas un enfant qui régresse. On évite également les comparaisons péjoratives avec les autres enfants.

     

    La régression

    Rappel des 5 axes du développement de l'enfant :

    - developpement cognitif : concerne les facultés de raisonnement, de logique, de compréhension, d'intelligence

    - développement moteur : déplacement, préhension (= faculté de saisir les objets), marche, etc

    - développement communicatif : concerne la communication verbale (langage) et non verbale (gestuelle, mimes, etc)

    - développement psycho-affectif : concerne la relation aux autres, les notions de bien et de mal, l'affirmation de soi et la prise de place dans la société.

    - développement physique : taille, poids, dentition, etc.

     

    Retour aux fiches thématiques